+3361 725 48 45
+

15

Mai, 2017

Les soldes d’été 2017

By: | Tags: | Comments: 0

 

Les soldes d’hiver et d’été durent 6 semaines et sont fixés officiellement par le Code du commerce. Il existe toutefois des dérogations pour certains départements.

Alors que les dernières soldes d’hiver, du 11 janvier au 21 février 2017, se sont révélées décevantes, les marchands se préparent déjà aux soldes d’été qui débuteront dans à peine plus de deux mois.

Les dates officielles des soldes sont :

 Dates soldes d’été 2017 : du mercredi 28 juin au mardi 8 août inclus,

 Dates soldes d’hiver 2018 : du mercredi 10 janvier au mardi 20 février.

Par dérogation, certains départements frontaliers ou touristiques, ainsi que les départements d’outre-mer, appliquent des dates différentes (voir tableaux). Cette dérogation ne s’applique pas dans le commerce en ligne : même lorsqu’un e-commerçant a son siège social dans un département bénéficiant d’une dérogation, il est obligé d’appliquer les dates de soldes nationales.Date des soldes d’été

Les soldes d’été débutent à 8 heures du matin le dernier mercredi de juin. Sauf si celui-ci tombe après le 28, auquel cas les soldes débutent l’avant-dernier mercredi de juin.

Lors des dernières soldes d’hiver, du mercredi 11 janvier au mardi 21 février 2017, un bilan réalisé par Toluna pour LSA à quelques jours de l’échéance a fait état d’un millésime 2017 décevant. 75,2% des Français ont fait les soldes, soit 4,4 points de moins que durant les soldes d’hiver 2016. De plus, ils n’ont dépensé que 197,43 euros en moyenne, soit 6,8% de moins qu’il y a un an. L’habillement est resté la catégorie phare (72,9% des consommateurs qui ont fait les soldes en ont acheté), devant le sport (33,1%), l’hygiène-beauté (18,6%), la maison/déco (18,3%), la culture (16,2%) et la high-tech (14%). Enfin, l’e-commerce a continué sa progression pour attirer 42,9% des acheteurs et se rapprocher encore des centres commerciaux (46,9%).

 

De bonnes affaires ?

Les soldes sont-ils toujours synonymes de bonnes affaires ? Avec la multiplication de promotions diverses tout au long de l’année, les Français n’en sont plus si sûrs. Selon l’Observatoire du rapport au prix créé en octobre 2014 par l’ObSoCo, 61% d’entre eux estiment que l’abondance de promotions leur fait perdre leurs repères sur les prix. Pire, les soldes apparaissent presque comme une arnaque : 73% des Français considèrent que le prix initial des produits a été gonflé en prévision des soldes afin que le commerçant continue à faire des bénéfices malgré la décote.

 

Réglementation des soldes

A compter du 1er janvier 2015, la durée des soldes nationaux est repassée de 5 à 6 semaines, la période de soldes flottants étant supprimée. Cette pratique, instaurée en 2009, n’aurait pas fait preuve de son efficacité économique et provoqué « une confusion supplémentaire pour les consommateurs », selon les rapporteurs de l’amendement supprimant le dispositif.

Les soldes doivent « favoriser un écoulement accéléré de marchandises en stock, payées et dont des exemplaires ont été proposés à la vente depuis au moins un mois », stipule la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF).

Les articles concernés doivent afficher une réduction de prix (qui peut aller jusqu’à une revente à perte) dans la limite du stock à écouler. Cette réduction, indiquée en valeur absolue ou en pourcentage, est calculée par rapport à un prix de référence, qui ne peut excéder le prix le plus bas effectivement pratiqué au cours des trente derniers jours précédant le début de la période des soldes. Pas question de gonfler artificiellement les prix une semaine avant !

Les articles achetés en soldes bénéficient des mêmes garanties que les autres articles. L’annonce « ni repris ni échangé » ne dispense donc pas le vendeur d’échanger ou de rembourser l’article en cas de vice caché, comme le rappelle l’article 1641 du Code civil.

En dehors des périodes de soldes, les commerçants peuvent proposer des opérations promotionnelles, mais n’ont pas le droit de pratiquer de vente à perte ni d’utiliser le terme « solde(s) ».

Quant aux dates des soldes, pourquoi les dates varient-elles selon les départements ? Parce que certains ont demandé des dérogations. L’hiver, les quatre départements lorrains souhaitent démarrer plus tôt pour ne pas se laisser distancer par le Luxembourg tout proche, où les soldes commencent plus tôt qu’en France. Les départements et collectivités d’outre-mer se calent sur les saisons, qui ne sont pas les mêmes qu’en métropole. Quant à la Corse et aux Alpes-Maritimes, ils préfèrent, l’été, aligner les dates de leurs soldes sur les périodes de forte affluence touristique.

Leave a Reply

www.000webhost.com